Habités par la peur

Habités par la peur, 2019-2021

Le projet est divisé en séries : Gestes de la peur ; Panique du corps ; Désir qui se brise ; Mutisme du mot ; Loi du poing. Un total de 71 œuvres.
Les corps représentés sont brutaux, claustrophobes. En salle.
Je me suis concentré sur l’expressivité des mains dans “Gestes de la peur” ; j’ai mis l’accent sur la posture du corps dans “Panique du corps” ; j’ai porté mon attention sur le poids du regard dans “Désir qui se brise” dont les yeux du personnage scrutent et provoquent l’observateur de face ; j’ai porté mon attention sur le visage sans physicalité dans la série “Mutisme du mot” ; tandis que dans “Loi du poig”, c’est la force du poing qui est au centre de la “mise en scène”.

Je représente les corps en mouvement, et le nombre de séquences répond au temps de la narration. La représentation du temps me fascine.

Documenti